Cigarette électronique : que disent les derniers avis médicaux ?

Publié le : 05 novembre 20213 mins de lecture

Depuis sa mise sur le marché par un pharmacien chinois, l’e-cigarette suscite des inquiétudes car elle peut être dangereuse et constitue un moyen d’exposer les jeunes au tabac. Son statut de moyen de sevrage tabagique est encore en cours d’évaluation. Bien qu’encore incomplètes, les recherches ont montré que si l’e-cigarette est réglementée, elle constitue aussi une nouvelle opportunité, car son développement s’accompagne d’une diminution du tabagisme. Voici les derniers avis médicaux sur les cigarettes électroniques.

Les avis médicaux sur le vapotage : un débat sans fin !

Les recherches scientifiques visant à évaluer le rapport risques-bénéfices des e-cigarettes sont encore confuses. En effet, entre les résultats contradictoires et la méfiance de l’industrie du tabac et des e-cigarettes, le sujet reste incompréhensible. Dans les pays de l’UE, les e-cigarettes ne sont pas liées à des litiges concernant leur utilisation. Pour cela, la plupart des pays ont adopté des lois et des règlements stricts pour encadrer les dispositifs de cigarettes électroniques depuis sa démocratisation. En France, les autorités sanitaires ont opté pour une approche plus pragmatique, sûrement après avoir reconnu le rôle des e-cigarettes dans le sevrage de milliers d’anciens fumeurs.

À consulter aussi : La cigarette électronique est-elle interdite aux femmes enceintes ?

Une étude récente sur les vapoteurs face aux virus !

Des chercheurs d’une université renommée ont mené une étude sur les vapoteurs face aux virus. Dans la nouvelle, l’objectif de ce travail de recherche est la réponse immunitaire des e-cigarettes face aux virus. Selon cette étude, il s’avère que les e-cigarettes provoquent des changements dans la muqueuse nasale, ce qui permet la délivrance de cytokines et de chimiokines. Par conséquent, le vapotage altère la défense antivirale des voies respiratoires de l’hôte. Toutefois, cette recherche ne précise pas si les participants, utilisateurs actuels d’e-cigarettes, avaient auparavant fumé, ce qui est un cas fréquent.

Dans le même thème : Peut-on arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique ?

Le vapotage : que disent l’OMS et l’INRS ?

Malgré le rapport risque/bénéfice du vapotage, l’OMS encourage l’utilisation de l’e-cigarette plutôt que la cigarette classique. Selon certains chercheurs, les gens sont plus enclins à recourir aux e-cigarettes contenant de la nicotine pour arrêter de fumer plutôt qu’aux autres substituts nicotiniques. De plus, il s’avère que le vapotage est plus efficace qu’une séance de thérapie comportementale. Ce sont les principales raisons pour lesquelles l’OMS autorise le vapotage.

En revanche, les recherches de l’INRS se concentrent sur le propylène glycol contenu dans l’e-cigarette. Il a été confirmé qu’aucune recherche sur la toxicité, les données sur le développement ou la reproduction des cigarettes électroniques n’a été trouvée chez l’homme.

 

Plan du site